“Application iPhone : tests & actu iPhone, iPod Touch, iPad”

Voir dans iTunes

iPilule, chronique d’une application iPhone. Du développement aux ventes dans l’AppStore, on vous dit tout

iPilule, chronique d’une application iPhone. Du développement aux ventes dans l’AppStore, on vous dit tout

L'avis du rédacteur :

Comme nous vous en parlions la semaine dernière, notre petite équipe s’est lancé il y a un peu dans un projet qui nous semblait sympathique et – nous l’espérions – utile : iPilule. Une application iPhone qui se présente sous la forme d’une alarme intelligente et qui rappelle aux filles de prendre leur pilule contraceptive, via des notifications PUSH et de manière adaptée à leur cycles menstruel.

A l’heure où j’écris ces lignes cela fait exactement 22 jours que iPilule est disponible au téléchargement (1,59€€) et elle vient d’être sélectionnée par Apple dans les nouveautés intéressantes, en première page de l’AppStore. Après avoir reçu un accueil média qui nous a un peu dépassé, allant même jusqu’à faire l’objet d’un article dans le magazine ELLE en version papier. iPilule est également 43ème du Top50 des applications payantes en ce moment.

De ces 3 semaines pleines d’émotions, de déceptions, de grandes surprises et surtout riche en enseignements, nous avons décidé de tout vous révéler. Du processus de développement aux ventes jour par jour, notre ambition est de partager avec vous la réalité du quotidien d’un développeur iPhone.

Dans cet article, on vous dit tout !

ipilule-newnotheworhty - Copie

Mais avant de rentrer dans le détail, une petite présentation des personnes derrière le projet et leurs différentes implications:

>> La team iPilule

sarah

Sarah, l’élément féminin et tête pensante du projet. Une amie d’école avec qui j’ai partagé presque une année à San Francisco et qui, fraichement diplômée, a déjà fait quelques stages dans deux petites start-up prometteuses, Microsoft et Google. En plus de nous conseiller, elle s’est occupé de la promotion et des relations presse de iPilule.

johan

Johan, designer, graphiste émérite, cofondateur de Labootx et BDbloggueur sur LordYoYo.com, Johan avait déjà réalisé le logo de ce site. Il s’est occupé de l’identité visuelle de iPilule, de son logo et du site de l’application.

Vous pouvez retrouver tout le processus créatif qu’il a mené sur ce projet ici.

eric

Eric De Sa, mister Codeur. Entrepreneur courageux qui a interrompu ses études pour se lancer dans le développement iPhone à plein temps, il est notre Monsieur SDK, auteur de plusieurs apps visibles dans l’AppStore et également développeur de Application!Phone [AppStore, Gratuite], l’application de ce site (dont on en pas encore parlé mais ça arrive).

simon

Enfin moi-même, le créateur du site Applicationiphone.com, qui ai joué le rôle Ô combien ingrat de chef de projet, homme à tout faire et responsable du service après vente.

>> L’origine du projet

L’idée nait au détour d’une conversation. A la base, c’est une idée de mecs entre Eric et moi, pour une application destinée exclusivement aux filles. On est pas très à l’aise avec ça. Il va donc falloir s’adjoindre les services et les conseils d’une fille : Sarah. En faisant des recherches sur l’AppStore, on se rend compte que des concepts similaires existent déjà, 2 aux Etats-Unis, 1 en France (le développeur de l’app française nous accusera d’ailleurs plus tard de l’avoir copié – nous y reviendrons). En examinant les commentaires pour ces différentes app on se rend compte qu’ils sont catastrophiques : apps pas très belles et/ou qui ne marchent pas. Qu’à cela ne tienne, on décide d’en faire une mieux, moins chère et surtout plus belle. Pour cela il va donc falloir s’adjoindre cette fois-ci les services d’un designer, ça sera Johan.

>> Les avantages du projet

Une idée simple. Facilement expliquable à des proches, des utilisatrices potentielles et surtout à des journalistes et des bloggueurs, la simplicité de l’idée était un point essentiel du marketing en général. L’application iPhone avec un grand ‘A’ jouit parfois d’une image soit futile, soit trop complexe. Un produit au concept simple et ancré dans la réalité a été un des facteurs déterminants du ‘succès’ relatif d’iPilule.

Une app qui n’est pas un gadget, et tente de résoudre un vrai problème. Même si iPilule a été caricaturée et parfois moquée, c’est une application qui rend un vrai service aux femmes : les retours positifs que nous avons reçu de nombreuses utilisatrices le prouvent. On ne prétend évidement pas éviter à 100% les oublis, mais il s’avère que le système de notifications PUSH – via un appareil que l’on a tout le temps sur soi – est un bon moyen de réduire le risque, en complément pourquoi pas d’une alarme plus classique.

Une cible marketing clairement identifiée. Les femmes. En visant les blogs dédiés à l’iPhone, les magazines féminins/santé/style de vie et les blogs de fille, nous avions de bonnes chances de toucher les acheteuses potentielles de l’application. Bingo avec des articles sur Aufeminin, dans ELLE, sur le Figaro.fr notamment.

Un cycle de développement court. En effet, entre le moment où l’idée a été lancée (1 octobre) et le moment où l’application a été publiée (25 novembre) il s’est écoulé 40 jours en ôtant les 15 jours de validation d’Apple. Sachant surtout que nous n’étions pas dans les même bureaux puisque Eric est dans le sud de Paris, Johan à Lyon, Sarah et moi à Paris : tout a du se faire par Skype et e-mail.

>> Les inconvénients

Un marché potentiel restreint. D’un point de vue marketing en revanche, l’inconvénient majeur du projet est de ne s’adresser qu’à une toute petite frange des possesseurs d’iPhone en France, et dans le monde : les femmes. Il est dur de se procurer des chiffres exacts mais selon les sondages, entre 30 et 35% des iPhone en circulation sont utilisées par des femmes. Si l’on part du principe qu’il y a désormais plus de 2 000 000 d’iPhones en France, cela ne fait plus que 660 000 personnes à qui s’adresser, et si on ajoute à cela le fait que pas plus de 50% des utilisateurs passent l’acte d’achat d’une application payante, on arrive grosso-modo à 330 000 femmes. Enfin, paramètre supplémentaire, le pourcentage de femmes en France à prendre la pilule est de 45%, le chiffre tombe donc à 148 500 personnes. Dans l’absolu : c’est très peu. Si on part du postulat qu’on réussira à toucher 10% de ces femmes (14 800) via notre communication, et à en convertir en clientes, mettons, 5% (7040), cela nous fera 7040 x 0,79€ = 5561 € de revenus potentiel. Pas encore la fortune surtout que :

Revenus estimés par rapport aux prévisions :
Apple = 1668 €
Team iPilule = 3893 €
Car n’oubliez pas que Apple prélève 30% sur toutes les ventes – et puis il faudra aussi partager ces revenus entre les membres de l’équipe

Qu’à cela ne tienne, convaincus de notre idée et surtout de notre capacité à la réaliser ayant réuni une team aux talents parfaitement complémentaires, on lance le projet, dont voici l’histoire …

>> Bilan de 3 semaines dans l’AppStore

  • 1 Octobre : on décide donc de lancer le projet
  • 5 Novembre : un peu plus d’un mois plus tard, iPilule est envoyée à Apple
  • 24 Novembre : Ouf, pas de refus, l’application est validée par Apple, 19 jours après son envoi. Et nous recevons l’email que les développeurs iPhone préfèrent recevoir, celui avec l’objet :
  • ready-for-sale

  • Du 24 novembre au 6 décembre l’app est en vente, mais nous ne faisons étrangement rien. Pour des raisons personnelles et logistiques principalement : je suis en vacances et notre plan de comm’ est encore bégayant. Du coup, nous ratons le pic de ventes qui arrive à toute application au moment de sa sortie, puisqu’elle passe en page d’accueil de sa catégorie dans l’AppStore (également agrégée en ‘nouveautés’ par des dizaines de sites dans le monde qui reprennent automatiquement les données de l’AppStore). Une erreur de notre part. Et nous passons à coté de cette impulsion dans les ventes, qui se fait sans nous.
  • premiersemaine

    Vous pouvez voir sur ce tableur le pic de ventes qui se fait le 31 novembre, et retombe aussitôt.

    Bilan de ces 11 premiers jours dans l’AppStore : 112 ventes.
    Apple = 26 €
    Team iPilule = 61 €

  • De plus, je reçois un inquiétant email via Apple le 4 décembre évoquant la possibilité d’un conflit de copyrights avec l’application d’un autre développeur. (L’email est visible ici). Je contacte ce dernier rapidement pour tenter d’éclaircir la situation et si possible régler ce problème à l’amiable. Il s’avère que ce développeur pense qu’Apple retire de l’AppStore toutes les applications au concepts trop similaires – une confusion avec le fait qu’Apple a tendance à retirer les applications trop similaires aux siennes. Le dialogue est peu cordial mais existant et nous sommes accusés par ce développeur de l’avoir copié honteusement. Des commentaires négatifs fleuriront par la suite sur presque tous les articles parlant d’iPilule et même dans l’AppStore, auxquels nous décidons de ne pas répondre.
  • Le 7 décembre au matin nous sommes réunis au bureau avec Sarah, la mine grise et blafarde (il est 7h du matin, un lundi) pour apporter au monde la bonne parole et faire connaitre notre petite app. La journée se passe en envois de communiqués de presse avec quasiment aucunes réponses – ou presque – et nous rentrons chacun chez nous le soir, passablement déprimés.
  • 7dceembre

    Bilan de cette épuisante journée où apparaissent néanmoins quelques articles en début de soirée : 24 ventes.
    Apple = 5 €
    Team iPilule = 13 €

  • Heureusement le lendemain – par la détermination de Sarah qui rappelle un à un tous les journalistes que nous avions contactés par email – les premiers vrais articles sur l’application paraissent, notamment sur Aufeminin.com et notre communiqué de presse est même repris par une agence de presse : RelaxNews ce qui donnera de manière automatique de nombreux autres articles. Le lendemain, le blog iPhon.fr fait aussi un post, avec un impact sensible sur les ventes et de très nombreux commentaires qui vont du plus élogieux au plus critique ! On passe enfin sur CommentCaMarche Santé, et une journaliste du Figaro.fr nous contacte pour une interview. Les ventes décollent mais très étrangement, personne dans l’équipe n’arrive à faire de lien direct entre les parutions et les ventes, qui semblent se stabiliser aux alentours de 130 par jour, sans ‘pics’ notables.
  • classementlifestyle

  • L’autre composant essentiel ce sont les classements de l’AppStore. Notre lancement média propulse iPilule dans le Top100 des applications payantes (entre la 60ème et 90ème place) et en troisième position du classement de notre catégorie : Styles de Vie. En face de nous dans ce classement, deux poids lourds des médias puisque nous nous retrouvons au coude à coude avec l’application cuisine de Marmiton (groupe Aufeminin – 25 Million d’€ de chiffre d’affaires en 2008) et iGourmand (groupe allemand Axel Springer, qui par ailleurs contrôle une partie du groupe Aufeminin, pour un chiffre d’affaire 2008 de… 2.7 milliards d’€. Gloups !)
  • ELLE-ipilule
  • Enfin, en fin de semaine – le vendredi 11 – mon portable se met à crépiter. Ce sont mes copines – Angèle en tête – qui sont tombées par hasard sur un article sur iPilule en page 36 du ELLE papier, et m’appellent pour me prévenir. Je fonce me procurer le magasine au kiosque du coin. Avec un tirage à presque 300 000 exemplaires, ciblé sur les femmes, nous étions en droit d’espérer cette fois-ci un vrai pic dans les ventes. Ce ne fut pas le cas comme vous pouvez le voir sur le graphique suivant, avec des ventes stables tout au long du week-end. Une énorme déception et en même temps une grosse surprise sur les retombées vraiment faibles de la presse papier.
  • semaine2

  • Enfin le lundi 14, deux excellentes nouvelles nous font commencer la semaine du bon pied : non seulement nous sommes rentrés dans le Top50 des applications payantes de l’AppStore, le seul classement consultable directement sur l’iPhone mais Apple a en plus sélectionné iPilule pour être en première page de l’AppStore. Ces changements arrivent dans la fin d’après-midi et il en résulte un lundi ‘stable’. Mais dès le lendemain, les effets de cette mise en avant se font sentir, et les ventes augmentent de 70% pour finir à 177 ventes le mardi.
  • Bilan de ces 10 jours : 1059 ventes.
    Apple = 250 €
    Team iPilule = 585 €

    >> Alors concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ?

    1. Que nous sommes encore loin d’avoir réussi à convertir en clientes 5% des utilisatrices d’iPhone en France. C’est rassurant d’un coté puisque cela nous laisse une belle marge de progression, déprimant de l’autre puisque malgré la couverture média importante, notre dispositif promotionnel (publicité sur notre site notamment) et surtout nos performances dans les classements de l’AppStore, l’objectif du 5% d’acheteuses de iPilule n’est n’est toujours pas atteint, et ce plus de 3 semaines après la sortie de l’app.

    Par contre, la logique d’un lancement fort, combinant des relations presse et de la publicité sur des sites spécialisés, pour monter dans les classement de l’AppStore, est un procédé dont l’efficacité est désormais avéré.

    2. Qu’une logique globale est essentielle – si notre ‘succès’ avait été répliqué dans 10 autres pays dont les US, nous serions riches à l’heure qu’il est ! Malheureusement, malgré une application traduite en 7 langues (!) nos efforts hors de France sont restés vains, et les ventes dans les autres Stores, quantités négligeables.

    3. Que continuer à innover et améliorer son app est essentiel. Nous avons contacté les centaines d’utilisatrices française de iPilule pour leur demander leur avis sur l’application, et si elles rencontraient des problèmes lors de l’utilisation de l’app, ou si elles désiraient qu’on leur développe certaines fonctionnalités, qui nous auraient échappés. De ces échanges nous avons énormément appris, et une update 1.1 a rapidement été envoyée à Apple pour corriger certains défauts mineurs relevés par nos utilisatrices d’un coté. De l’autre, des bonnes idées par dizaines nous ont mis sur la voie d’une v2 de iPilule plus ambitieuse, et qui devrait voir le jour vers la fin janvier.

    4. Enfin, que vivre de l’AppStore n’est pas chose aisée puisque pour le moment, après commission d’Apple et avant impots, iPilule nous a rapporté exactement 660 €. Par comparaison, si nous avions fait développer l’application par un développeur et designée par un graphiste sur la base d’une prestation de services, réaliser l’application nous aurait estimativement couté entre 3.000 et 4.000€.

    Bref, même si rien n’est facile, notre petite équipe vit en ce moment même une aventure extrêmement enrichissante et qui n’est pas prête de s’arrêter, puisque nous travaillons déjà sur de nombreuses améliorations d’iPilule. Bien entendu, on continuera à vous tenir au courant – comme aujourd’hui – de nos avancées en la matière ! =)

    Pour info, voici les retombées presse de iPilule
    ================================

    Voir dans iTunes

    ReTweeter sur Twitter :

    RePoster sur Facebook :

    application-iphone

    Commentaires

    Par Matthieu le 16-12-2009

    Merci Simon pour cet article très intéressant. Ta transparence sur les résultats nous apprend beaucoup sur la réalité des revenues d’un développeur.

    Par Ethomit le 16-12-2009

    Je crois que tu as oublié mon site dans la liste à la fin Simon…

    Par Stephane le 16-12-2009

    Bravo pour cet article tres explicite du déroulement de la chose ca ne me fera pas acheter l’application pour autant mais j’ai une excuse valable : je suis un homme, pas besoin de Pillule. lol :P

    Par Jérémie le 16-12-2009

    C’est ce qu’on appelle de la vraie transparence, bravo c’est extrêmement intéressant.

    T’étonnes pas si cet article est repris par la presse aussi !!

    Par pspman80 le 16-12-2009

    Pour un projet si innovant les retombées sont faibles, juste assez pour se faire de l’argent de poche mais rien pour en vivre.

    Cependant c’est une expérience à vivre qui un jour ou l’autre vous servira!

    Je vous envie en tout cas!

    Par Camille le 16-12-2009

    Article très réaliste et partagé avec le développeur que je suis concernant l’application Simul Prêt. On voit bien que le succès d’une application tient principalement à sa visibilité et au relais fait par les différents médias. J’ai exactement la même problématique pour les pays étrangers malgré une traduction en anglais. Bon courage pour la suite…

    Par pierre le 16-12-2009

    Merci pour cet article super intéressant et légèrement déprimant. C’est pas demain que les dev iphone feront fortune :/

    Par Aurélien le 16-12-2009

    Bonjour,

    merci pour cet excellent retour.

    Bonne chance pour la suite.

    Par Jacques Danilo, graphiste freelance le 16-12-2009

    superbe article, et quelle honnêteté. C’est appréciable de lire ce genre d’article, à la fois sur la qualité humaine de ce type d’aventure, mais également sur les ressentis de l’équipe. Encore bravo.

    Seul point évoqué mais flou sur la finalité : la relation avec ce développeur français qui semblait affirmer un plagia. Qu’en est-il aujourd’hui ?

    Par Mx le 16-12-2009

    Quand je vois le mal que vous avez à vendre cette application, malgré toute la publicité faite, on peut se demander si c’est possible de vivre de la vente de ces applications sans être une grosse struture

    Avec ma prope application gratuite sans publicité, 800 télechargement en 2 mois. Donc plus de la moitié lors de la premier semaine…

    Les utilisateurs sont inondé d’application plus ou moins utiles. C’est le revers de la médaille de l’apple store.

    Il est temps qu’Apple revoit l’agencement de son store…

    Par Yann Bouschet - iPétanque le 16-12-2009

    Bravo et merci pour ces infos !

    Il y a juste une chose que je n’ai pas vu dans cet article (mais qui a malheureusement une importance cruciale) c’est à propos la segmentation entre les différentes zones géographiques : les gains des AppStores ne sont pas cumulés.

    Pour qu’Apple paye il faut que vos ventes atteignent un certain montant (150$US ou équivalent) pour chaque zone. Donc dans certains cas il y a une chance que ça soir plutôt Apple 100% des gains et iPilule Team 0% malgré tout son travail, pendant un bon moment :-/

    @+

    Par Simon le 16-12-2009

    @ethomit : corrigé, désolé =)

    @Jacques Danilo : nos échanges ont cessé (plutôt positivement) en bas des commentaires de cet article :

    http://www.applicationiphone.com/2009/12/ipilule/

    Par Sébastien le 16-12-2009

    Article très intéressant, j’ai appris plein de choses !
    Bonne continuation pour la suite.

    Par EricDeSa le 16-12-2009

    @yann, je pensait que c’était 250$, mais ca n’as pour l’instant que très peut d’influence sur ce qu’Apple payera. Comme tu peut le voir sur les tableaux de l’article, la plupart des ventes ont été réalisés en Europe (principalement la France).

    Par Simon le 16-12-2009

    Eric, c’est bien $150 je viens de vérifier =)

    Par Thierry le 16-12-2009

    Bravo de partager aussi honnêtement et complètement votre expérience.
    Nous vous souhaitons un plein succès.

    Par Fred A. le 16-12-2009

    Bravo pour cet article terriblement bien documenté, sans langue de bois et toute en transparence!
    Nous qui cherchons à savoir comment monétiser notre future plateforme web sur l’Iphone, cela nous fait réfléchir d’autant plus et nous donne une bonne base!
    Merci bcp pour ce retour et bonne continuation!!!

    Par Xavier le 16-12-2009

    Je pense que c’est normal que vous n’ayez pas eu de succès…

    En tant que développeur newbie sur iPhone, j’ai établit 5 critères fondamentaux qui donnent aux applications une chance d’être un succès :

    Graphismes léchés > iPilule est moyen, l’espèce de chrono n’est pas réaliste…
    Icône léchée > iPilule est là aussi moyen. (pas aussi embêtant que les graphismes)
    Application Simple > iPilule est parfaitement simple, manque un peu de profondeur
    Zéro Bug > Impossible, mais les mises à jour sont la pour ça…
    Plan Market & Comm = 80% du chiffre d’affaire potentiel > Cela n’est valable que si les conditions vu avant sont remplies.

    >>> Je pense que c’est pour cela que vous avez eu « que » 660€…

    Il aurait valu la peine d’attendre un peu pour fignoler les graphismes et bien préparer le plan comm.

    Néanmoins, ça fait très plaisir d’entendre des confrères.

    PS : J’ai développé KalimbaLive (4000 ventes) et AntConflict (300 ventes). On estimait pouvoir écouler 10 000 KalimbaLive et 30 000 AntConflict… On a aussi eu nos ratés. C’est bon d’apprendre, mais fa fait fuper mal parfois.

    Par Arnaud le 16-12-2009

    Pourquoi ne pas viser aussi tous les gens qui prennent des des médicaments très régulièrement. Moi j’ai 5 médicaments par jour dont 3 le soir jusqu’à la fin de ma vie, hier encore, une fois couché, je me suis relevé car je les avais encore oubliés … A voir la consommation de médicaments en France, l’avenir semble assuré …

    Par EricDeSa le 16-12-2009

    @xavier, c’est subjectif, mais je trouve les graphismes terriblement bien réussis. L’appli n’as pas été designé selon les goûts personnels du graphiste, mais en fonction de la cible visée.

    Vraiment, impossible de blâmer Johan sur ce point…
    mais je comprends que personnellement, l’appli ne t’attire pas ;-)

    Niveau marketing, a part envoyer des ballons dirigeables publicitaires au dessus de Paris et faire une campagnes de pub sur TF1, je suis sincèrement persuadé que le maximum a été fait.

    Par Simon le 16-12-2009

    @Xavier, ton point de vue est intéressant, le design de l’app me semblait être un des points forts de l’app mais il est bon d’entendre que certaines personnes n’aiment pas, ça nous forcera à faire encore mieux pour la prochaine version – de toute façon, ça sera certainement moins ‘rose’ ça c’est sur =)

    Par Nap le 16-12-2009

    Ou au moins que la couleur puisse être personnalisable (n’y connaissant strictement rien, je ne sais pas si c’est possible).
    Beaucoup de mes copines adorent le rouge (sans aucune arrière pensée par rapport à l’application), certaines le bleu ou le vert etc…

    Et pourquoi pas une application jumelée (données échangeables par bluetooth) pour les mecs afin que leurs copines ne soient pas toujours obligées (et parfois gênées) de leur signaler leur période rouge (cela éviterait pas mal de maladresses, de malentendus, etc…)

    Et puis pourquoi ne pas faire également un icycle pour les périodes de fécondité (avec là aussi deux applications jumelées avec une mise à jour éventuellement mensuelle par bluetooth) pour toutes celles et ceux qui veulent avoir un bébé ou au contraire l’éviter…

    Par OxaD le 16-12-2009

    Salut, moi je suis un développeur polyvalent assez orienté web, je commence à étudier le processus de développement des applications iPhone suite à des demandes de plus en plus fréquentes, et la lecture de ce genre d’articles me permettra à coup sûr d’éviter certaines erreurs et problèmes auxquels j’aurait pu être confrontés, donc un grand merci pour cette analyse détaillée et bonne continuation.

    Comme ça a été dit à plusieurs reprises, c’est comme ça qu’on apprend ;)

    Par Cedric le 16-12-2009

    Bonjour a tous

    Createur de Jack and The Mysterious Pictures je confirmes que si on est pas mis en avant par des sites web la presse ou autre on vends rien ! deja la c’est franchement pas evident ! (merci a Simon en tout cas pour avoir rédigé des articles sur nous et nos applis)

    Bon courrage en tout cas et j’éspère que vous allez progresser en vente, en tout cas c’est bien lancé !

    Cedric VINCENT
    Pixs’n Bits : http://www.pixsnbits.com
    Iphone Games And Applications

    Par Baztoune le 16-12-2009

    Intéressant récapitulatif de votre aventure! Votre équipe a l’air efficace et vous semblez étudier de près et tirer parti de vos résultats. Je vous souhaite une bonne continuation!

    Par Jérémie le 16-12-2009

    Petite question : Quels revenus espérer de la publicité alors ?
    Prenons le problème à l’envers :
    148 500 femmes potentiellements visées via le Appstore, disons que le encore vous comptez en viser 10%.

    Est-ce qu’en rendant l’appli gratuite, vous n’arrivez pas à tirer plus de revenus et plus régulièrement par la pub de 14.850 femmes qui utilisent l’appli plutot que de la vendre à 500 personnes ??

    Je ne connais pas la rémunération sur mobile, mais j’imagine vu ce que je vois sur mon iphone que le CTR doit être de facilement 1% à 2% minimum.

    Par Stéphane Queraud le 16-12-2009

    Je suis le développeur mentionné dans l’article.

    Je trouve cet article plutôt intéressant, il apporte beaucoup de réponses que les développeurs se posent (se poseront). Peu de personnes sont à ce point transparent sur les chiffres et leurs évolutions en fonction des résultats marketing.

    L’un des éléments particulièrement intéressant, est me semble-t-il, de pouvoir comparer les ventes entre deux applications aux fonctionnalités identiques, vendus au même prix. (en toute objectivité, nos 2 applications sont vraiment identique: alarme on/off, parametrage date et heure, une représentation des pilules en cours, et l’envoi type sms par l’APNS).

    L’unique différence (à ce jour) vient donc du design et de la communication, ces deux points sont visiblement des éléments clés à ne surtout pas négliger si l’on veut se démarquer.

    Allez un petit chiffre, je peux vous dire que l’application ipilule a fait x3 le 15 decembre par rapport à ‘la pilule’. Pas sûr que ce chiffre soit constant, ipilule ne restera pas éternellement sur la première page de l’app store. à noter la différence de ‘score’ entre deux applications, numéro 2 dans leur catégorie respective (style de vie, et médecine).

    Juste un dernier mot concernant les commentaires négatifs: je n’ai clairement pas 14 iphone à ma disposition pour donner des mauvaises notes, je les aurais utiliser depuis longtemps pour mettre des bons commentaires sur ma propre application … c’est un peu abusé :)
    les commentaires sur les sites: on parle de concurrence entre les applications, qu’il n’y a pas de mal à cloner les applications, ok, donc je ne vois donc pas le mal qu’il y a à faire savoir qu’il existe aussi une autre application, et donner vraiment le choix aux utilisatrices.

    Par clement le 17-12-2009

    Formidable article. Bravo!
    J’attends la suite avec impatience.
    Je n’utiliserai pas l’appli, mais je vais peut-être l’acheter juste pour voir et suivre son histoire.
    A+

    Par Cedric le 17-12-2009

    Pour répondre à Stéphane Queraud

    Merci pour ton commentaire, développeur aussi comme je le disais plus haut (Jack and The Mysterious Pictures). Je suis entièrement d’accord, moi aussi j’ai pas 40 iphone pour noter ma propre appli ça c’est de la « légende urbaine ». Pour autant une appli bien noté comme Jack ne va pas forcement se vendre ! Ce qui fait, c’est en effet la Pub et surtout comme vous l’avez signalé, si on refait une appli mais qu’elle a ce petit truc en plus (fonctionnalité ou design), il est logique qu’elle marche mieux que les 2 ou 3 autres plus « standard ».
    Mais bon en même temps ça ne veut pas dire non plus qu’elle se vendra bien ;)

    En tout cas je suis bien content de voir que vous affichez vos résultats, merci. Et encore plus content pour vous et pour applicationiphone ca va aider le site et ca c’est tres bien !

    Cedric VINCENT
    Pixs’n Bits : http://www.pixsnbits.com
    Iphone Games And Applications

    Par DavidG le 17-12-2009

    @Yann @Eric @Simon je suis aussi développeur d’une appli iPhone pour un marché de niche (100-1000 utilisateurs max dans le monde).
    Le seuil pour le versement mensuel est bien de $150.

    Mais la bonne nouvelle, c’est que le solde des comptes qui n’ont pas dépassé $150 est versé une fois par an. Et ce n’est donc pas 100% Apple, 0% le développeur comme le dit Yann.

    Par Meleisha le 17-12-2009

    Le concept est top, merci beaucoup de m’avoir permis de tester cette appli, je ne peux plus m’en passer maintenant ;)

    Par DamienP le 17-12-2009

    Superbe aventure, merci de nous la faire partagé.
    Bonne continuation.

    Par Pierre Col - Kizz TV le 17-12-2009

    Merci pour ce très intéressant retour d’expérience.

    Par Yann Bouschet - iPétanque le 17-12-2009

    @DavidG C’est cool comme nouvelle ça ! Pour ma part ça représente quand même dans les 50€ ventilés dans le monde :-) Où as-tu appris ça ?

    Par Thomas le 17-12-2009

    Merci de faire partager cette vision d’un point de vue « projet ». Peu de personnes est au courant de ce qui se passe derrière le dev d’une appli iphone. J’ai appris des choses grâce à ton post.

    Par DavidG le 17-12-2009

    @Yann sur IRC, un développeur m’a dit avoir reçu le solde en fin d’année 2008. Par contre, je n’ai pas trouvé d’info officiel dans les documents Apple sur le devenir des « petits » soldes.

    Par Aïssata le 17-12-2009

    bonjour Sarah !
    dommage que je ne t’ai pas connue avant avec tes trois copains…
    je suis Africaine (de Côte d’Ivoire) et j’ai halluciné en voyant ton site. En ce moment, je suis enceinte (pour la 26ème fois !), mais, d’après mon doc, après ce sera une ménopause bien méritée !
    bon courage à toi ; j’en parle tout de suite à mes copines et aux 3 coépouses de mon mari.

    Par Sarah le 18-12-2009

    Bonjour Aissata
    Il faut croire que tu es super fertile!
    Saches de toutes façons que cette application n’est qu’un outil et que, bien heureusement, elle n’empêche pas de faire des bébés!
    Bon courage et longue vie a tous tes enfants, tes amies, ton mari, les amies de ton mari….

    Par Un passant le 18-12-2009

    Le titre de votre application ne parle qu’aux francophones. Dans ces conditions, les ventes négligeables à l’international n’ont rien de très étonnant.
    Par ailleurs, à ma connaissance les méthodes de contraception diffèrent beaucoup d’un pays à l’autre, et la popularité de la pilule en France est loin d’être la norme, ce serait même plutôt un cas isolé.

    Par Hoyez le 18-12-2009

    Bonjour, je suis développeur également, 3 applis gratuites sur le store, deux très moyennes (coup d’essai : pense-bête et lifeincolors) et une plutot pas mal snowfallball, je crois que je vais arrêter là le développement, il doit y avoir une arnaque quand aux nombres d’iphone ou d’ipod réellement vendu, je m’explique en 5 jours pour les 3 apps pourtant gratuites seulement 5000 téléchargements, il s’agit d’applications présente dans tous les stores du monde. Et là je ne comprends pas…
    Je vais plutôt continuer à créer des sites web qui est mon vrai métier et qui me permet au moins d’en vivre décemment.

    Par bentota le 19-12-2009

    Yeah, j’ai été très intéressé par la lecture de ton post.
    Beau cas d’école !
    L’intérêt de ce business est sa rapidité : incroyable ! Tout ça en même pas 2 mois. Je suis chef d’entreprise dans un secteur plus classique et là je suis bluffé. Bon, encore faut-il que ça paye…
    En tout cas merci de nous faire partager votre aventure.
    Sincères voeux de réussite !

    Par Antoine le 20-12-2009

    bonjour,

    je viens de lire cet article, en regardant un peu entre les lignes et en faisant quelques recherches, il est facile de se rendre contre du comportement peu scrupuleux du team ipilule. je suis moi même développeur (pas iphone), et j’avoue comprendre pourquoi cet autre développeur vous aurait mal répondu…

    par exemple je cite: « les commentaires pour ces différentes app on se rend compte qu’ils sont catastrophiques : apps pas très belles et/ou qui ne marchent pas. Qu’à cela ne tienne, on décide d’en faire une mieux, moins chère et surtout plus belle. »

    Pas joli joli de rabaisser les autres pour s’imposer, surtout que je ne vois pas que vous êtes moins cher, ca serait même 2X PLUS cher. à moins que ….

    Technique commerciale ? on trouve un secteur peu compétitif, on casse les prix, puis une fois en place, on remonte les prix. classique. pathétique.

    Par Benjamin le 20-12-2009

    Excellent article – quid de faire une version en anglais de l’application? Le marche est surement au moins 10 fois plus grand!

    Par Allard Stéphane le 27-12-2009

    Bonjour,
    je suis le webmaster d’un site dont la cible est les infirmiers.
    Je viens de mettre en ligne un article sur votre application.
    N’hésitez pas à me référencer dans votre liste de publications ;o)
    http://www.sixi.be/iPilule,-prenez-la-pilule-avec-cette-application-Iphone_a840.html
    J’en profite pour vous présenter mes meilleurs vœux en vous souhaitant un succès mérité.
    Stépohane Allard

    Par Fabien le 2-01-2010

    Article super intéressant. J’y vois avant tout un ptit coup de com… marketing viral dédié aux blogueurs influent (je suis tombé sur cette article via mon flux sur l’un d’eux d’ailleurs) et c’est de bonne guerre. Meilleurs voeux pour 2010 à votre team.

    Par Surlefond le 5-01-2010

    Engraissées aux hormones cancérigènes …
    Vivement un lobby féministe écologiste et humaniste.
    J’attend toujours l’équivalent pour les hommes :
    le médicament qu’on doit prendre tous les jours, alors qu’on est en bonne santé, et qui vous chimise les organes.
    Amusant aussi de voir qu’il n’y a que des hommes sur ce forum.

    Par Surlefond le 6-01-2010

    Puisque sur ce for-homme vous avez eu la patience de ne pas me trolleriser aussitôt, je ne vais pas complètement rester anonyme. En fait je suis moi-même un homme : je prête ma voix à l’Eglise qui est une femme, et même ma femme.
    Je voulais simplement dire que je ne crois pas que l’on respecte une femme jusqu’au bout lorsqu’elle doit se résoudre à prendre la pilule.
    Merci quand même de l’intention, quand vous pensez aider les femmes par votre gadget.
    Cordialement.

    Par Simon le 6-01-2010

    @Surlefond, je n’ai absolument pas compris ce que vous vouliez dire. Ni votre premier message, ni votre second.

    Par Surlefond le 6-01-2010

    Puisque vous proposez une application d’aide de prise de la pilule, initiative de premier abord louable puisque ce geste reste effectivement fastidieux pour bien des femmes, je pose la question de l’innocuité d’un médicament qu’on devrait prendre alors qu’on est en bonne santé, pour prévenir quelque chose qui n’est pas une maladie (la grossesse). Contre des évidences sans doute acquises, je pose pourtant la question : est-ce satisfaisant ? Aucun médicament n’est sans effet secondaire. Et au-delà même de la discussion à propos du risque médical (j’évoque la prise de poids, le risque cancéreux, le désordre hormonal volontairement induit), c’est la question d’une écologie authentiquement humaine que je tente d’introduire. Pour « normaliser » le rapport entre l’homme et la femme, faut-il déployer sur l’être humain des moyens chimiques qu’on hésite même à déployer dans l’élevage ou l’agriculture ? Si l’Eglise catholique, dont je me réclame, pose une évaluation assez critique sur la contraception hors méthodes « naturelles » (d’ailleurs plusieurs iApps proposent une assistance à l’observation de la fertilité féminine), c’est parce que le message des lobbies contraceptifs voudrait faire croire que la technique pharmaceutique aurait aujourd’hui résolu l’éternelle question d’une relation harmonieuse entre l’homme et la femme. Or la personne qui observe et réfléchit constate aujourd’hui toujours autant de souffrances et de jubilations autour des amours et des engendrements. La question est spirituelle. Mais je crois que, là, j’ai sans doute dépassé le cadre légitime de ce blog.
    Est-ce plus clair ?
    Merci de m’avoir accordé de la place ici.

    Par DP le 17-01-2010

    Bon article Simon, qui m’a aidé pour lancer mon application.

    C’est une méthode de guitare blues : eblues.
    Elle démarre bien en France (classée dans le TOP 25 musique en France). Je n’ai pas fait de pub si ce n’est l’envoi de quelques promo codes aux sites US (de guitare entre autre) mais il n’y en a qu’un qui m’a répondu et m’a promis de mettre un article. En effet le marché américain est tres difficilement atteignable pour nous … pour etre visible sur l’appstore.

    Depuis le lancement j’ai 40% de ventes en france et 60% dans le reste du monde.

    Si vous souhaitez obtenir des infos pour vos futures applications je reste aussi dispo.

    En tout cas je trouve très bien de pouvoir discuter afin d’affronter les gros producteurs de l’appstore.

    A bientôt.

    Par Christophe le 19-01-2010

    Bonjour tout le monde,

    Article super intéressant, qui illustre bien le parcours du combattant pour lancer et faire connaître une appli…

    Je m’occupe de promouvoir l’application Visit Paris, qui permet de découvrir l’Histoire de la capitale grâce à 50 vidéos et un système de géolocalisation. On a réussi à obtenir une trentaine d’articles, de critiques sur des sites internet, des blogs français + presse. On s’attaque désormais au marché international, notamment US…

    De mon côté, je suis à la recherche de nouveaux développeurs afin de mettre en valeur leur application. En gros, je souhaite mettre à profit mon expérience vécue avec « Visit Paris » (contacts de sites internet, journaux, gestion de réseaux sociaux…) auprès d’autres créateurs d’applis.

    N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés, si vous désirez plus d’informations.

    Par Rania le 24-01-2010

    Salut Christophe

    Je suis étudiante en licence de communication, j’aimerai te poser quelques questions sur ce que tu fais si ça ne te dérange pas, serais ce possibe ‘avoir ton adresse e mail?

    Par Rania le 24-01-2010

    Rania.zeyada@gmail.com, je peux également te mettre en relation avec des développeurs d’applications dont tu pourrais faire la promo.

    Par Jeremy Salmon le 16-02-2010

    Merci pour cet article fort interressant.

    Celà paraît donc difficile de lancer une app iphone rentable surtout si on est plusieurs à se « partager le gateau ».

    En tout cas bon courage pour la suite et merci encore.

    Par Olivier le 24-02-2010

    Félicitation à toute l’équipe de iPilule pour votre témoignage et votre application !

    Pour vous rappeler de prendre tous vos médicaments, il existe désormais aussi une application pour ça, entièrement en Français : « Mon Pilulier »

    Disponible sur l’appstore dans la catégorie Médecine ou directement via le lien suivant : http://itunes.apple.com/fr/app/mon-pilulier/id354978083?mt=8

    Par ian le 3-03-2010

    Waaaouuuuhhhh, c’est vraiment un article très instructif et les commentaires le sont tout autant.
    Force est de constater que :
    - Le design et l’ergonomie de l’application sont des aspects à ne pas négliger.
    - La promotion d’un produit, d’un service sur internet est parfois laborieux et il faut sans cesse recommencer.
    Preuve en est. Actuellement nous diffusons un podcast Bon App’ (http://bon-app.ka2.fr) dont le but est de présenter en environ une minute une app tous les 2 jours sur les thématiques suivantes: utilitaires, jeux et multimédias. Il y a certes des améliorations à apporter, mais le format est bon, concis, le ton est juste et agréable. Les développeurs jouent le jeu et nous gratifient facilement de quelques codes à destination de lecteurs. Et bien malgré tout l’émission ne décolle pas vraiment, et les quelques influents du web à qui nous demandons poliment de relayer l’info semblent adopter un comportement protectionniste méprisant.
    C’est parfois un peu décourageant.
    Encore bravo pour cet article et souhaite à toute l’équipe de développer encore plein d’apps.

    Par Simon le 4-03-2010

    je reconnais tout à fait le protectionnisme dont tu parles pour avoir rencontré le même quand j’ai lancé applicationiphone.com ^^

    Par vanessa le 17-05-2010

    Article lu en entier ! Très intéressant !
    Cette application est top (J’utilise actuellement mon réveil pour ne pas oublier) mais je ne télécharge que des applications gratuites (Petit budget étudiant oblige)
    Bonne continuation

    Par Jay le 2-07-2010

    Super article très complet ! Pour info je vous conseille ce petit récap des différents business models des appli : http://webwave.fr/Blog/?p=604

    A bientôt

    Par DavidG le 2-07-2010

    Je conseille aussi la lecture de cet article (à lire de façon critique bien sûr) :
    http://communities-dominate.blogs.com/brands/2010/06/full-analysis-of-iphone-economics-its-bad-news-and-then-it-gets-worse.html

    Par Peter le 31-07-2010

    Un très bon article qui met en avant une réalité bien moins idyllique que ce qu’APPLE et les média véhiculent sur l’APP STORE.

    Par chou2cl65 le 2-09-2010

    Merci pour cet article très concret, transparent même s’il m’a quelque peu découragé d’aller plus loin dans un projet de développement d’application Iphone…
    J’ai développé il y a encore peu une application très lucrative sur Tablet PC et bien qu’en retraite le virus me reprend avec l’Iphone… Mais dans ces conditions…
    Moi aussi- comme d’autres qui ont laissé des commentaires – je reconnais ne télécharger que des applications gratuites (ou en version ‘light’). Il faut donc peut être n’utiliser l’Iphone que comme appât pour amener les utilisateurs vers d’autres solutions Mac ou Pc plus sophistiquées mais chères ou en tout cas rémunératrices des efforts consentis ?
    Dommage au passage qu’Apple n’aille pas jusqu’à publier le nombre de ventes des différentes applications ! Quand on lit votre article on se dit que c’est peut être justement pour ne pas révéler la réalité. Mais dans ces conditions pourquoi avoir mis en place un système complexe de vérification, de facturation aux développeurs, etc…
    Peut être est ce le marché français qui est différent des autres au moins du marché américain. Avez vous repéré d’autres développeurs qui ont osé comme vous publier leur chiffres de ventes en particulier aux US ?
    Bonne continuation à votre équipe !
    Que votre franchise vous amène plein de dollars !

    Par jfloulou le 7-09-2010

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Ca ne décourage pas forcément les personnes ayant l’intention de développer une appli iPhone, mais nous invite simplement à rester prudent. Un très bon moyen d’enrichir son expérience marketing/business development.
    Bravo pour cette application simple et efficace. En espérant pour vous qu’elle devienne une success story!

    Par Franck le 23-09-2010

    Bonjour
    Je crée moi même mon entreprise, et je fais le business plan. Quelques questions que je pose à ceux qui ont déjà fait des jeux Iphone:

    Mon CA doit il être calculé par rapport au prix de l’application (ex 79cts) ou par rapport à ce que me reverse Apple.

    Paie-t-on la TVA ? en effet j’ai remarqué que quand j’achète une application il y a écrit : « Ceci n’est pas une facture soumise à la TVA. Droits d’auteur » Est ce légal ? dois-je quand même reverser 19,6% à l’état. si oui dois-je la calculer par rapport à 79cts ou par rapport à ce que me reverse Apple ?

    Et pour finir est ce que Apple reverse les dividendes au fur et à mesure ou une fois par mois – par trimestres ?

    Merci pour les infos et merci pour votre retour d’expérience.

    Franck.

    Par DavidG le 23-09-2010

    Bonjour Franck,

    > Mon CA doit il être calculé par rapport au prix de l’application (ex 79cts) ou par rapport à ce que me reverse Apple.

    Ton CA (= ce que tu gagnes), c’est ce que te reverse Apple, 70% de la vente pour les US et 60% de la vente pour le reste du monde.

    > Paie-t-on la TVA ?

    C’est Apple qui se débrouille avec le TVA. Perso, je comptabilise les sommes que me verse Apple en HT; mais peut-être que je me trompe.

    > Et pour finir est ce que Apple reverse les dividendes au fur et à mesure ou une fois par mois – par trimestres ?

    C’est LÀ le gros problème. Apple verse de l’argent lorsque tu atteins $150 dans une zone géographique. Si tu dépasses chaque mois, tu reçois un paiement chaque mois; sinon il faut attendre que tu dépasses le seuil.

    Par Franck le 24-09-2010

    Je me pose la question parce en tant que freelance, si on dépasse les 37000 € (je crois) HT de CA on doit reverser la TVA. Mais comment reverser une somme que l’acheteur lui même ne paye pas ?

    Par DavidG le 24-09-2010

    Pour la TVA, il ne faut reverser que ce que tu collectes.

    Pour les régimes, ça dépend si tu es en micro-BNC, BNC, auto-entrepreneur, … renseignes-toi auprès de ton URSSAF ou CFA ou Association de Gestion, …

    Car si tu collectes 0€ de TVA et que tu as pas mal de charges, ça peut être plus intéressant de passer au réel pour récupérer la TVA que tu paies sur tes dépenses.

    Bon courage

    Par Dan le 3-10-2010

    Bravo pour cet article.
    Ca m’arrive très rarement (jamais?), mais j’ai tout lu, jusqu’aux commentaires!
    Par contre, la suite du feuilleton se trouve où????
    Donner quelques nouvelles SVP!
    Expliquez aussi les échanges qui ont suivi la correspondance d’Apple concernant l’autre application existante. Meme si j’ai lu aussi les commentaires de votre concurrent, que je salue au passage pour son style fairplay.

    Enfin, la version 2 est elle finalement sortie en Janvier 2010?

    A suivre rapidement, j’espere…

    ;-)

    Par Yan13 le 19-10-2010

    Article instructif…. Bravo
    Ou en êtes vous maintenant
    Aussi je vois que vous avez une version lite. Comment a t-elle impactée vos ventes.
    Cette version lite semble limitée dans le temps et Apple marque sur le site qu’il n’accepera pas une application avec limite de temps (note du 18 sept 2009 just right lite sur le site developper Apple. Comment avez vous passé les tests ?

    Merci pour toutes les réponses !

    Par agence web vendée le 27-10-2010

    une belle exposition de l’appli au final. Quel est le ratio temps passé / recette final. bravo pour la persévérance. nicolas

    Par khalid le 12-11-2010

    Tout est paramétrable et l’alarme se désactive automatiquement à la fin des 21 jours de prise pour 7 jours

    Par bobby le 3-02-2011

    C’est grave si qqun reprend votre idee et distribu l’app sur BlackBerry & Android ?

    Par Steeve (posté avec l'app iPhone du site) le 5-02-2011

    Bobby, vu que ipilule est déjà une copie , Ca devrait pas les deranger beaucoup

    Par reparation iphone le 11-02-2011

    Est-ce un future hit ? Question marketing le buzz est là ensuite pour la simplicité on peut pas mieux faire et pour le design il est extra. Chapeau!

    Par iPhone le 5-05-2011

    Ca y est je l’ai téléchargé et testé et franchement ca marche plutôt bien je ne connaissais pas du tout

    Par Julien le 12-05-2011

    Bonjour Simon ! Alors que donnent les derniers chiffres de vente de iPilule 1 an et demi après le lancement ? Globalement vous êtes satisfaits dans la team avec le recul ?

    Par alex le 4-06-2011

    Merci et bravo pour cet article enrichissant, sincère et objectif

    A lire aussi !