“Application iPhone : tests & actu iPhone, iPod Touch, iPad”

Voir dans iTunes

Sélection spéciale Halloween : le retour de la revanche de l’année dernière

Sélection spéciale Halloween : le retour de la revanche de l’année dernière

L'avis du rédacteur :

Après une semaine de vacances bien méritée (souvenez-vous, on a travaillé d’arrache-pied tout l’été), on a décidé de revenir avec mieux que des apps à zapper. On a décidé de revenir avec un dossier spécial HELL-O-WEEN !

Qui dit octobre dit retour du mauvais temps, du froid et tous les autres désagréments du genre. Oui, l’été est bien terminé, c’est malheureux mais il y a toujours les fêtes de fin d’année pour aider à faire passer la pilule. Parmi elles : Halloween. Certes davantage prisée outre atlantique, cette célébration n’en est pas moins ma préférée… alors, si vous êtes trop vieux pour aller sonner aux portes, vous imaginiez bien que je n’allais pourtant pas vous laisser vous en tirer à si bon compte. Le prétexte était tout trouvé : reprendre exactement là où l’histoire s’était arrêtée il y a 365 jours. Alors, prêts pour le grand frisson ? Peu importe en réalité, le point de non retour a été atteint depuis bien trop longtemps déjà… MOUAHAHAAHAHAAA !

Précédemment dans la Sélection spéciale Halloween :

C’est dans des moments comme celui-ci que votre vie défile sous vos yeux, vraiment. Qui étions-nous pour croire que la chance nous sauverait une fois de plus ? Qui étions-nous pour avoir osé franchir les limites de ce que l’esprit humain peut concevoir, le tout un trente-et-un octobre à minuit moins une ? Attendez, minuit moins une ; non, plus que quelques secondes, quelques secondes seulement avant le …

Quelques secondes seulement avant le moment fatidique qui pourrait nous sauver tous, le passage au lendemain. Ainsi, toute cette horreur prendra fin ; à moins que… que… “NON, impossible, mon iPhone n’est pas encore passé à l’heure d’hiver, ce qui signifie qu’Halloween n’est toujours pas terminé, le cauchemar va perdurer pendant soixante minutes supplémentaires”. Soixante interminables minutes ! Cette révélation eut l’effet d’un choc ; et comme une mauvaise nouvelle n’arrive généralement jamais seule, voici que – tapis dans l’ombre – Zombie Run HD nous observait d’un regard luisant de haine qui – à lui seul – suffit à éloigner Finger Slayer Seasons – Halloween [iPhone gratuit] dans un cri d’effroi.

Ce clone honteux de Temple Run [Universelle gratuit] possède tous les éléments pour faire partie des applications iOS les plus horribles qui soient. De la publicité impromptue (impactant sur les temps de chargement et les performances du titre en général) aux menus moches à souhait en passant par une gestion des collisions parfois hasardeuse, le jeu fait pâle figure comparé à l’original. Et pourtant, quelques idées bien pensées et de nouveaux décors suffiront à apporter un souffle de fraîcheur qu’apprécieront les amateurs du genre.

Alors oui, Zombie Run HD nous observait mais une sorte de force invisible semblait le contenir. Après un certain temps de réflexion, nous décidâmes de continuer notre chemin, pressant le pas, en direction de la seule issue possible : ce long couloir qui sans nul doute menait à une crypte. Quand les murs autour de vous sont couverts de crânes et autres ossements, difficile d’en déduire autre chose. C’est alors, à la seule lumière de nos lampes, que nous nous enfoncions dans les entrailles de cette maison infernale. Mètre après mètre, l’angoisse et la peur se faisaient ressentir de plus belle. Qu’adviendrait-il de nous si par malheur nous rencontrions un monstre tel que Zombie Swipeout dans un espace si confiné ?

Zombie Swipeout c’est un peu le Fruit Ninja [iPhone 0,79€] made in Zynga. Encore un affreux copycat me direz vous… eh bien oui et non. Plutôt non d’ailleurs car, une fois l’appréhension passée, on découvrira avec surprise un “slash’em all” assez agréable voir autant accrocheur que son cousin éloigné. Ici, plus questions de fruits mais bien de zombies qu’il faudra renvoyer dans l’au-delà à l’aide d’une large sélection d’armes blanches dévastatrices. Facile ? C’était sans compter sur ces imbéciles de civils toujours en travers du chemin. Simplement jouissif.

Étrangement, plus l’on progressait plus les parois nous encadrant paraissaient se rapprocher. En fait, c’était bien le cas, difficile maintenant de se tenir à deux dans la largeur de ce corridor mortuaire. Nous ne savions pas vers quoi le destin nous dirigeait mais une chose était sûre, celui-ci prenait un malin plaisir à jouer en faveur de l’équipe adverse. Pourquoi tant d’acharnement ? Quelle était la raison pour laquelle toutes les horribles créatures peuplant cet endroit nous en voulaient visiblement à mort ? C’est tremblants de peur mais toujours pourvus d’une faible lueur d’espoir que nous avancions, maintenant en rang serré, vers ce qui ne pouvait rien augurer de bon compte tenu des évènements récents. Encore une fois, que se passerait-il si un Ghost Trick : Détective Fantôme faisait son apparition en cet instant ?

Si Capcom a acquis une réputation à toute épreuve dans le monde de l’horreur avec notamment sa série Resident Evil, la marque n’est pourtant pas incapable de produire autre chose de novateur. Et c’est justement sur Nintendo DS et iOS qu’arrive Ghost Trick : Détective Fantôme, un jeu particulièrement original et prenant mêlant meurtres, voyages dans le temps, enquêtes et esprits vengeurs. A posséder de toute urgence malgré l’absence de support des écrans rétina et le coût relativement élevé des chapitres supplémentaires disponibles en achat in-app.

L’espace alentour était devenu si étroit qu’il s’agissait à présent de se mouvoir de côté et c’est non sans une certaine stupeur que nous découvrîmes enfin quelque chose de nouveau. Un escalier. Lui-même tellement raide que l’on pourrait presque parler d’échelle. Nous allions donc remonter… vers où ? Le mystère restait entier mais ce n’était pas comme si d’autres choix qu’aller de l’avant se présentaient. Nous débutâmes alors notre escalade, l’un après l’autre, chacun faisant particulièrement attention de bien se cramponner çà et là afin de ne pas faire dégringoler tout le groupe ; ce qui aurait pu arriver ne serait-ce qu’à cause d’une mauvaise manoeuvre. Dans ce genre de cas, mieux vaut ne pas se presser, cela va sans dire. Et, même si nous ne le savions pas encore, Lego Halloween Creationary nous attendait patiemment au somment des marches.

Dans Lego Halloween Creationary, on se contentera de lancer un dé et de jouer contre la montre dans le but de reconnaître le plus de lieux/personnages/etc possible à la suite avant leur création/assemblage complète (en Lego bien entendu). Ce n’est bien-sûr pas le jeu iOS de l’année mais le titre reste fun.

Quand j’ai mentionné Lego Halloween Creationary vous avez probablement frémi, ne sachant trop quoi penser ? Eh bien ce fut la même chose pour nous. Nul ne bougea pendant ce qui parut durer une éternité quand finalement la créature se contenta de tendre l’index de la main gauche pour nous indiquer le chemin vers un autre couloir cette fois ci bien plus large et court au bout duquel se dessinait un autre escalier… encore. Nous tendait-on un piège ? Ma foi nous n’allions pas tarder à le savoir. Toute cette histoire était à tel point étrange et improbable qu’à ce stade rien ne pouvait plus réellement nous surprendre… pas vrai ?

Lego Monster Fighters Race est un autre jeu iOS tout droit sorti des studios multimédia de l’entreprise à la brique emboîtable. Comme son nom ne l’indique pas (vraiment), il s’agit ni plus ni moins d’un enchaînement de courses poursuites véhiculées entre le héros (vous), un aventurier sans peur ni reproche, et une flopée de créatures de la nuit telles Dracula, une momie, le monstre des marais, etc. Un tantinet répétitif mais néanmoins d’actualité.

Lassés d’avoir dû progresser à tâtons pendant de longues minutes, nous nous mîmes tous à courir puis gravîmes les marches cette fois ci deux par deux pour déboucher directement sur… sur une immense porte… fermée. Quelle frustration ! Encore une demi-heure avant le premier novembre, toute cette course pour quoi ? Une impasse ? Impossible ! Que faire, se saisir de l’immense et intemporel heurtoir, s’en servir pour signaler notre présence ? Et pourquoi pas après tout. “BOOM BOOM BOOM”, les trois coups résonnèrent intensifiés presque à nous en déchirer les tympans. Puis le silence. Plus rien. Et enfin le bruit d’une serrure retentit suivi d’un grincement qui n’arrangea rien quant à nos oreilles meurtries.Monster Shooter : The Lost Levels nous invita à entrer.

Quand d’ignobles et tentaculaires aliens cherchent à s’emparer de mignons petits chats, il est de votre devoir de les en empêcher… et pas question d’employer la manière douce ! Dans Monster Shooter : The Lost Levels, il s’agira de débouler en trombe sur des planètes inconnues aux décors sublimes, armé jusqu’au dents, pour flinguer de l’extra-terrestre par vagues successives. Bien fichu et addictif, le titre séduira les joueurs amateurs d’action et d’hémoglobine.

La bête, aussi grande et impressionnante soit-elle, ne paraissait pas très intelligente. Et pour cause, son visage rond et édenté était minuscule et donc ridiculement mal proportionné vis à vis du reste de son corps pourtant couvert de muscles hypertrophiés ainsi que de vilaines cicatrices. Elle aussi pointait du doigt la direction à suivre. Décidément, tout ceci devenait de plus en plus étrange… mais, il fallait bien l’avouer, pouvoir enfin se contenter d’avancer, où que ce soit, sans pour autant se faire attaquer ni poursuivre n’était vraiment pas désagréable. Un repos bien mérité, aussi longuement puisse-t’il durer. La destination désignée par la créature se trouvait être le centre d’une immense pièce laquelle n’hébergeait qu’une Table Ouija d’une autre époque.

Ouija Table… qui ne connaît pas le principe ? Un grand classique pour espérer passer une soirée d’Halloween entre amis dont on se souviendra longtemps ! Celle-ci est le modèle full automatique avec détecteur de présence magnétique intégré.

L’instrument mystique se mit à briller dès notre arrivée. D’une vive lumière. Comme pour signaler qu’il attendait ce moment avec grande impatience et ce depuis très longtemps. Puis la goutte commença à se mouvoir et, lettre par lettre, nous dévoila la phrase suivante : “Plus vite, il vous attend.”. Et avant même d’avoir pu essayer de comprendre le message, nous fumes transportés à l’extérieur, dans un cimetière ; à côté d’un grand arbre mal en point, d’une clôture rouillée et bien-sûr de tombes dont le lierre les recouvrant rendait illisible toute inscription gravée jadis. Il pleuvait. Énormément. Le tonnerre retentissait et des éclairs irréels pourfendaient le ciel. Nous décidâmes alors d’entrer dans un caveau sur lequel était écrit Haunted Hallway.

Haunted Hallway est un peu le croisement incroyable entre un Super Mario et Temple Run Zombie Run HD. On obtient ainsi un jeu de plates-formes dans lequel le héros, poursuivi par une entité maléfique, évoluera en side-scrolling dans un manoir hanté où rodent milles-et-un dangers. Les graphismes du titre sont sympathiques, les commandes un peu moins… ceci étant, ça rajoute du piquant !

L’intérieur de l’édifice était tout aussi sombre et humide que le couloir de la crypte emprunté plut tôt, ceci nous conférant un drôle d’air de déjà-vu. A l’exception près de cette faible musique, remarquée seulement après quelques instants la faute aux bruits du violent orage. D’où pouvait-elle provenir ? Qui pouvait bien jouer de l’orgue dans un tel endroit ? Et surtout, pouvait-il s’agir d’un être humain ? Difficile d’y croire encore, cependant nous nous devions de savoir. La peur avait petit à petit laissé la place à cet autre sentiment qu’est la curiosité. Il fallait que nous sachions. Il le fallait ! C’est alors que le son parvint tout à coup bien plus fort à nos oreilles. Une trappe venait de s’ouvrir, là, au beau milieu du caveau, juste sous nos pieds…

The Room ; un mystérieux message accompagné d’une boîte énigmatique… comment ce jeu de puzzle ne figurerait-il pas dans cette sélection spéciale Halloween ? D’autant que le titre est très bien fait, prenant et de plus extrêmement agréable à regarder. Pour tous ceux qui aiment manipuler des objets, en chercher les secrets, relever des défis et admirer le travail d’autres êtres intelligents, The Room est tout simplement un must. Un must en anglais uniquement.

Quand nous reprîmes connaissance, la vision – bien qu’encore assez trouble à cause de la chute – qu’offrait ce lieu singulier relevait du rêve. Une cheminée crépitait dans le fond tandis qu’un buffet était dressé le long d’une table centrale capable à elle seule d’accueillir une bonne dizaine de convives. On y trouvait de tout, fruits de mer, viandes et autres mets probablement aussi bons que bien présentés. Tout à l’opposé trônait, un orgue géant, type cathédrale, une pièce mémorable. Étions nous vraiment dans un tombeau ou bien avions nous été transportés ailleurs une nouvelle fois ? “Je vous attendais…”. Une voix nasillarde vint casser le silence religieux qui pesait sur cette salle à manger. Nous fîmes aussi tôt demi-tour pour faire face à son propriétaire : Tap Tip Block’em.

Encore une petite merveille de chez Capcom ce Tap Tip Block’em. Un jeu bien stressant comme il faut dans lequel on nous proposera d’incarner un jeune homme fort malheureux. En effet, chaque nuit, notre héros devient la proie de monstres sanguinaires. Il lui faudra donc toujours être à l’affût et (re)clouer des planches aux fenêtres afin d’empêcher les méchantes créatures d’entrer dans son domicile de force pour le dévorer. Rapidité et précision seront de mise. L’humour est au rendez-vous, lui aussi.

“Oui, je vous attendais depuis déjà bien longtemps, prenez place je vous prie.”. La voix résonnait dans nos crânes comme si elle voulait y pénétrer pour nous forcer la main. Nous obéissâmes sans trop traîner. “Il ne m’a pas été facile de vous amener jusqu’ici, cela a d’ailleurs pris plus de temps que prévu. Mais la patience est mère de toutes les vertus et vous voici enfin tous réunis autour de cette table pour partager ce repas…”. Quel était son but, simplement nous faire manger ? Je n’y crois pas ! “Ce repas qui sera votre dernier…”. Sur ces paroles, la terreur nous emplit à nouveau. “Si vous n’écoutez pas ce que je m’apprête à vous dévoiler…”. Nous étions tout ouïe mais rien ne vint, un silence pesant se prolongea pendant de longues secondes. Puis la tête de notre hôte se désolidarisa de con corps. Quelqu’un, ou quelque chose l’avait décapité. Et nous étions là, hypnotisés, incapables de fuir… en proie à un danger imminent.

Voilà chers lecteurs, la suite dans un an si vous le voulez, bien. En attendant, joyeux terrible Halloween et profitez bien de mon cadeau, l’app la plus horrible de toutes les apps horribles, celle qui à elle seule suffit à faire crier toutes les collégiennes du monde entier : je veux bien entendu parler de Justin Bieber My BFF ! Machiavélique. MOUAHAHAHAHH !!!

Voir dans iTunes

ReTweeter sur Twitter :

RePoster sur Facebook :

application-iphone

Commentaires

1 - Commentaire

2 - Nom

3 - Email (ne sera pas publié)

4 - Site web

Commentaires

Par epicetou (posté avec l'app iPhone du site) le 28-10-2012

ravie de vous relire ! Vous nous avez manqué !

Par Fati534 (posté avec l'app iPhone du site) le 28-10-2012

Contente de votre retour !!!! À bientôt pour le prochain article !!!!

Par Kimos (posté avec l'app iPhone du site) le 28-10-2012

Trop content de votre retour! Vous m’avez manqué!

Par azteccorps62 (posté avec l'app iPhone du site) le 28-10-2012

moi je dit quel retour c’est un roman que vous avez écrit merci bien sa fait plaisir. Azteccorps62

Par Astor-H le 28-10-2012

Puaaa l’article de fou! GG beau boulot.

Par Gold (posté avec l'app iPhone du site) le 29-10-2012

N’empêche, trouver que 8 euros c’est cher payé pour un jeu sorti sur consoles moins d’un an auparavant pour 40, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Par tornade5000 (posté avec l'app iPhone du site) le 29-10-2012

ouaaa le roman !!

Par Tang25 (posté avec l'app iPhone du site) le 29-10-2012

Bravo pour ce super article !

Par Adrien (posté avec l'app iPhone du site) le 30-10-2012

Pourriez vous justifier l’augmentation des prix de l’appstore ? (Je parle à Application!phone, juste un petit mot entre 2 tests d’appli pour ecpliquer un peu) merci

A lire aussi !